Historique - Merci les bleus !!!! Vous pouvez revoir le match en cliquant dans l'article

Le 20/07/2015
Final Six : La France dans l’histoire !

Ils l’ont fait ! Au bout d’un parcours quasi sans-faute (17 victoires en 18 matches), les Bleus ont offert à la France le premier succès de son histoire en Ligue Mondiale, un exploit majuscule dans la mesure où les joueurs de Laurent Tillie ont attaqué la compétition dans le Groupe 2. En finale dimanche, la «Team Yavbou» a disposé avec autorité de la Serbie (25-19, 25-21, 25-23) au terme d’un match parfaitement maîtrisé. Ces Bleus sont des géants !

Ce 19 juillet 2015 restera à jamais comme un jour de gloire pour le volley français ! Pour la première fois de son histoire, l’équipe de France termine sur la plus haute marche du podium d’une grande compétition internationale, elle qui, jusqu’ici n’avait jamais fait mieux qu’une médaille d’argent, en Championnat d’Europe (à quatre reprises) et en Ligue Mondiale (2006). En remportant cette Ligue Mondiale 2015, les Bleus réussissent un exploit majuscule, au terme d’un parcours magistral qui les aura vus survoler leur poule (12 victoires en autant de matches) puis le Final Four du Groupe 2 en Bulgarie, avant de se payer au cours du Final Six le scalp du Brésil, n°1 mondial, et de la Pologne championne du monde en titre, pour finir en apothéose avec un succès en trois sets ce dimanche face à la Serbie malgré un Maracanazinho hostile.

En dix-huit matches et l'équivalent d'un tour du monde, cette formidable «Team Yavbou» n’aura perdu qu’une fois, face aux Etats-Unis, réussissant un parcours quasi sans-faute grâce à un état d’esprit remarquable, une «coolitude» saluée à travers le monde, et surtout un jeu spectaculaire mis en place par Laurent Tillie. Arrivé  à la tête de l'équipe en 2012, ce dernier récolte les fruits de plus de trois ans d’un travail inlassable et d'une perpétuelle remise en question qui auront permis à l’équipe de France de monter en puissance, année après année, avec une place de quart-de-finaliste lors de l'Euro 2013, une quatrième place au Mondial 2014 jusqu’à cette apothéose brésilienne et cette finale magnifiquement maîtrisée face à des Serbes qui, la veille, avaient créé la surprise en battant le tenant du titre américain, finalement troisième. 

Avec d’entrée de jeu au service un Kevin Tillie remis de sa blessure au genou, les Bleus attaquent cette partie en fanfare avec une série de 5 points consécutifs (3 pour Earvin Ngapeth, 2 pour Antonin Rouzier), mais les Serbes réagissent avec notamment un block de Nemanja Petric, entré en jeu pour stopper l’hémorragie, et un ace d’Aleksandar Atanasijevic qui leur permettent de revenir à 6-5 puis à 7-7 après une faute directe de Ngapeth. L’élastique se retend en faveur de la France (10-7 puis 13-10 après un block-out de Tillie), Nicolas Le Goff, tout en puissance, puis Ngapeth au contre lui donnant cinq points d’avance au deuxième temps mort technique (16-11). Un block de Rouzier puis un coup de massue au centre de Le Goff maintiennent cette avance (21-16, 22-17) et c’est Ngapeth qui conclut cette manche initiale (25-19) sur son 8e point du match.

Rouzier conclut le show 

La Serbie réagit en début de set en réussissant le premier mini-break après un ace d’Atanasijevic (2-4), mais un contre de Kevin Le Roux et un ace de Ngapeth permettent aux Tricolores de revenir (5-4) puis de faire à leur tour le break après une mauvaise réception adverse sur service Le Roux (7-5). Les débats s’équilibrent ensuite (10-10, 14-14), jusqu’à cet ace de Le Roux qui donne un mini-break aux Français au deuxième temps mort technique (16-14), suivi d’un enchaînement spike au centre-block d’un Le Goff décisif (19-16) et d’un challenge payant synonyme de +4 (23-19). En toucher, Rouzier marque son 10e point et donne une première balle de set aux hommes de Laurent Tillie (24-20), la seconde est la bonne sur un service adverse dans le filet (25-21), la France n’est plus qu’à un set de la victoire finale !

Scénario identique en début de troisième manche avec la Serbie la première aux commandes (2-4), mais cette fois, elle parvient à conserver son avantage jusqu’au premier temps mort technique (6-8). Un block de Le Roux annule le mini-break des joueurs des Balkans (10-10) qui reprennent les devants (11-13), mais là encore, grâce à deux bonnes attaques de Rouzier, les Bleus égalisent (13-13) avant de profiter d’une double touche du passeur Jovovic pour prendre la tête pour la première fois du set (14-13) et confirmer sur un ace flottant de Rouzier (15-13). La Serbie recolle après deux blocks sur Ngapeth (16-16) puis repasse en tête après un challenge utilisé à bon escient, un contre sur Rouzier et un ace de Starovic (20-17). Le set semble sur le point de basculer dans le camp des hommes de Nikola Grbic, mais un ace de Ngapeth et une diagonale de Tillie remettent les Bleus à égalité (22-22), un ace de Le Roux avec l’aide du filet leur offrant une première balle de match (24-23), convertie par le meilleur artificier tricolore de la compétition, Rouzier, 17 points aujourd’hui, 251 sur l’ensemble de la compétition. La folle sarabande des Bleus peut commencer, les voilà sur le toit du monde !
 

POUR REVOIR LE MATCH : cliquer ici